jurisprudence judiciaire
Partager l'article



inaptitude médicale et reclassement : application dans le temps de la loi “Travail” du 8 août 2016

Article rédigé par Alice Agard et Maître Guillaume Champenois

Cour de cassation, chambre sociale, 11 mai 2022, n°20-20.717

Dans un arrêt en date du 11 mai dernier, la chambre sociale de la Cour de cassation a pu préciser les modalités d’application dans le temps de la loi “Travail” du 8 aout 2016 s’agissant de l’obligation de l’employeur de rechercher un reclassement au salarié déclaré inapte à reprendre son emploi.

La Haute juridiction considère en effet que « l’obligation qui pèse sur l’employeur de rechercher un reclassement au salarié déclaré par le médecin du travail inapte à reprendre l’emploi qu’il occupait précédemment naît à la date de la déclaration d’inaptitude par le médecin du travail ».
Or, puisqu’en l’espèce, « l’inaptitude n’a pas été constatée en application de l’article L. 4624-4 du code du travail, dans sa rédaction issue de la loi n° 2016-1088 du 8 août 2016, entrée en vigueur postérieurement à l’avis d’inaptitude », il convenait de se référer aux dispositions antérieures à l’entrée en vigueur de la loi.
Dès lors, et contrairement à ce que soutenait le salarié en l’espèce, l’employeur n’était pas tenu de consulter les représentants du personnel sur les recherches de reclassement et tenir compte des recommandations du médecin du travail quant à des possibilités d’aménagement ou d’adaptation de poste.

Ainsi, pour déterminer les mesures légales applicables et donc l’étendue de l’obligation de l’employeur en cas d’inaptitude médicale, il convient bien de se référer à la date du constat d’inaptitude.

 

ARTICLES EN LIEN

17 Juin: Mineurs victimes de maltraitances : articulation entre devoir de signalement et secret professionnel du médecin

Selon le Conseil d’Etat, le signalement par une médecin de maltraitances au juge des enfants déjà saisi de la situation ne caractérise pas un manquement à son secret professionnel.

17 Juin: Nullité du licenciement pour violation du statut protecteur : quelle indemnisation en cas de départ à la retraite du salarié protégé ?

Le 18 mai 2022, la chambre sociale a précisé l’indemnisation lorsqu’à la suite d’un licenciement jugé nul, le salarié protégé fait valoir ses droits à la retraite.

13 Juin: Etablissements de santé : précisions sur l’étendue de l’obligation d’information du patient 

Dans un arrêt du 11 mai dernier, le Conseil d’Etat a pu rappeler l’obligation d’information du patient incombant aux établissements de santé.

30 Mai: Assistance à maitrise d’ouvrage et obligation contractuelle de confidentialité

Dans une décision du 10 février 2022, le CE a rappelé l’obligation de confidentialité dans le cadre d’une mission d’assistance à maitrise d’ouvrage.

30 Mai: Quelle prescription disciplinaire pour les agents contractuels ?

Selon la CAA de Paris, un agent public non titulaire ne peut invoquer un délai raisonnable au-delà duquel l’administration serait forclose à engager une procédure disciplinaire à son encontre.

27 Mai: Egalité femmes-hommes, quelles obligations pour l’employeur ?

Entre le renforcement des quotas et des mesures de publicité, la loi dite Rixain impose de nouvelles obligations aux employeurs en matière d’égalité femmes/hommes.